Web Exhibitions

Born from this period of confinement, the principle of webexposition allows you to view the work of an artist, in a fun way, while staying at home. These web exhibitions invite you to click curiosity, attentive eyes and discovery by browsing the rooms of the collective web gallery

Provence Sud Passion.

Web exhibitions from August 18 to 30 - 20 exhibitions to discover

Appointment for the virtual opening of the exhibition on June 18 at 7:30 p.m. here

Remerciements aux artistes qui se sont prêtés au jeu

nous les découvrirons dans nos prochaines expositions à la cour

des créateurs,

Déjà, quelques interviews pour connaitre leurs parcours :

summer exhibitions on the Web gallery

PSP2021.jpg

Zoom d'Yves  : Myriam Louvel

L’émotion domine dans les portraits en fil de fer sculptés par l'artiste Myriam Louvel qui vit et travaille à l’Isle-sur-la-Sorgue, dans le Vaucluse.

 

Citons Marie-Madeleine Massé qui, dans son livre «L’art du fil dans la création contemporaine» aux éditions Alternatives, nous livre une idée plus précise du travail de l'artiste.

«Avec ses nœuds, ses fouillis intérieurs, comme ceux d’une âme, en fait, elle griffonne dans les airs des visages sans contours, avec un regard, un nez, une bouche et une expression étonnante, qui d’ailleurs change selon les éclairages de la sculpture (…) Son nom, c’est Myriam Louvel, une artiste française une dessinatrice pas ordinaire puisqu’elle a remplacé le crayon par le fil de fer… Des dessins qui deviennent de véritables sculptures en volume, à la fois fragiles puisqu’elles ne tiennent qu’à un fil mais fortes aussi par leur structure en métal. Et ce qui est surprenant c’est que quand on pense «métal» on pense souvent «froideur», «rigidité»… Mais ici, c’est tout l’inverse, les visages dégagent une expression, une émotion même. L’artiste a su apprivoiser le fer et réussit à nous donner l’impression que ces fils de fer sont finalement plus souples qu’ils n’y paraissent. Et pour ajouter encore à l’illusion d’optique d’un dessin, elle teinte le métal en noir pour retrouver l’apparence d’un trait de crayon.»

Capture d’écran 2020-11-24 à 21.48.46.
Capture d’écran 2020-11-24 à 21.49.36.
Capture d’écran 2020-11-24 à 21.49.04.

Zoom d'Yves  : Karine Calamusa

Peintre-plasticienne, Karine Calamusa a approfondi ses connaissances acquises en autodidacte en suivant des cours d'arts plastiques aux Beaux Arts d’Aix-en-Provence.

Inspirée par Valdès, Morandi, Klimt, Yuri Kuper… l’encre s’est imposée et le nu féminin ainsi que la nature furent une évidence. Sa technique est faites d’encres colorées et de collages. Les corps exclusivement féminins sont représentés de façon réalistes mais où l’inconscient se manifeste à travers des couleurs tout en transparences.

Les nus qui apparaissent ont plus de douceur et de sérénité qu’auparavant et sont garants de sa passion pour tout ce qui a trait à la femme, à son élégance, sa beauté, sa force, sa fragilité.

Fascinée par les matières précieuses utilisées par les grands couturiers, Karine Calamusa chine et amasse depuis toujours, dentelles, tissus, soieries mais aussi vieux papiers, tapisseries… Ainsi, l’art pictural s’entremêle aux arts d’autrefois que furent les œuvres des dentellières, tisserands…

«La représentation dans mes créations de la beauté de la terre, de la fécondité, des végétaux, des femmes, amène à la réflexion sur notre société de consommation ainsi qu’à la condition actuelle de la femme», confie l'artiste avant d'ajouter : «toutes ces choses de couturières, dentellières, qui ne servent plus, attendent de revivre et me permettent insolitement d’agrémenter dignement mes encres».

Capture d’écran 2020-11-24 à 21.52.17.
Capture d’écran 2020-11-24 à 21.52.31.
Capture d’écran 2020-11-24 à 21.52.56.

Zoom d' Yves sur : Cécile Bleuse

Cécile est spécialisée dans la restauration de livres anciens. En fait, le livre est sa passion depuis toujours. «J'ai d'abord commencé par les dévorer, puis je les ai vendu en tant que libraire. Mais il me manquait quelque chose : l'authenticité, la créativité», explique Cécile.

«La reliure s'est alors imposée à moi, poursuit-elle. Je me suis formée et j'ai créé mon entreprise : l'Atelier 2C, maison de reliure. Je répare et restaure des livres anciens, je crée et vend de la papeterie faite à la main et propose des stages en présentiel et des cours en ligne».

Et si on remettait du papier dans notre quotidien ?

Réseaux :

Site web : http://reliure-atelier2c.fr

Facebook :

https://www.facebook.com/reliureatelier2c/

Instagram : https://www.instagram.com/atelier2c/

Pinterest : https://www.pinterest.fr/atelier2c/

Capture d’écran 2020-11-24 à 21.51.34.
Capture d’écran 2020-11-24 à 21.50.45.
Capture d’écran 2020-11-24 à 21.50.56.
Capture d’écran 2020-11-24 à 21.50.21.
Capture d’écran 2020-11-24 à 21.50.34.

Zoom sur Martine Chaudey  - son regard, ses créations /    vidéo 

IMG_D117C8FF683A-1_edited.jpg